29 janvier 2006

« Jette Society »

Tout devient jetable ! Rasoir, lingette, appareil photo, vaisselle, briquet, sac de caisse, DVD , téléphone portable et même dorénavant camescope !!! On peut légitimement s’interroger sur la pertinence de cette dynamique à l’heure où chaque français produit de plus en plus de déchets chaque année (360 Kgs en 2005) et que … "Ca déborde !" . Les "Jetteurs" ont même maintenant leurs "socio-styles" (Etude du CCA - Centre de Communication Avancé).

On ne le répétera jamais assez : le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas. Ainsi dès la genèse, l’eco-design et l’éco-conception des produits ont pour but de minimiser l’impact et le gaspillage des matériaux, énergies et emballages dans la production, d’optimiser le produit dans son utilisation y compris jusqu’à sa mort et son recyclage (biodégradabilité par exemple). Le bio-mimétisme et la bio-conception, qui s’inspirent de la nature, souvent parfaite, peuvent aussi être source de progrès, "la nature est un professeur pas un fournisseur".

On peut même aller plus loin dans la réflexion en transformant l’achat en usage, le produit en service. Le bien peut alors être partagé ou loué (par exemple la location de voitures).

Plutôt que d’atterrir dans une de nos poubelles, fut-elle jaune, un produit qui ne sert plus ou qui ne plaît plus peut aspirer … à une deuxième vie ! Au grand damne de ma femme, je garde beaucoup de ces choses ("cochonneries" dit-elle) dans l’espoir d’une ré-utilisation future. Mais on peut aussi les vendre d’occasion ou les échanger sur internet même si je préfère la convivialité de mon désormais bi-annuel vide grenier de quartier. On peut aussi les réparer … (là, j’entends ma femme ricaner …. ) ou tout simplement les donner : le concept anglo-saxon "Freecycle" prend pied en France à côté d’initiatives franco-françaises comme "RECUPE" ou du trivial don à une association caritative notamment quand ce sont des vêtements.

3 commentaires:

OlivierM a dit…

Je suis bien d'accord ! Moi, je suis sidéré que l'on force pas les industriels à réduire les emballages, et sur-emballages et sous-emballages. Des kilos de déchet en trop.

Pour le jetable, je trouve encore qu'il n'y a pas forcément un gros développement, par contre, de l'autre coté, les éco-recharges ne marche pas non plus (dommage)

Par contre, de plus en plus de produit deviennent jettable parce qu'ils ne sont plus réparable : j'avais un imprimante CANON, récente (1 an 1/2) dont la tête est tombé en panne. Cout du changement de la tête 80€ + frais de port. Et bien pour 80€ j'ai achetté un nouvelle imprimante !
Je vais essayer de donner la vieille sur ebay !

Jean-Jacques FASQUEL a dit…

Alain Galés nous signale un article intéressant sur les emballages paru ce week-end dans l'Observer artcile interessant de l'Observer ce weekend sur le
packaging, recyclable ou pas...

http://observer.guardian.co.uk/magazine/story/0,11913,1696638,00.html

Jean-Jacques FASQUEL a dit…

Depuis le 13 Août 2005 la loi oblige constructeurs et distributeurs de matériels informatiques et électroniques à mettre en place une filière de recyclage, à l'instar de ce qui a été fait par exemple pour les piles. La société ECOMICRO est intéressante car elle combine recyclage et réemploi. Plus d'info sur http://www.ecomicro.fr