12 novembre 2018

107 résidents du 107


Je suis trés fier d'avoir initié et coordonné ce projet photo dans ma résidence. 

107 locataires ont ainsi été photographiés le 23 juin 2018 et sont représentés sur un visuel "patchwork" (ci-dessus) qui va être affiché à différents endroits de la résidence (baies vitrées, clôture de travaux). 19 personnes ont de plus été sélectionnées pour être également affichées seules en grand format (90*120).

Un site internet https://107residentsdu107.blogspot.com/ a également été créé : une nouvelle photo d’un des 107 modèles sera publiée chaque semaine le dimanche pendant les deux ans des travaux. Toutes les 5 semaines on retrouvera également en complément de la photo de la semaine un portait écrit (parmi les 19 personnes qui sont affichées en grand format sur les murs de la résidence).
 
C'est un hommage à la biodiversité des hommes et des femmes qui font le sel de la vie en communauté. Une ode à la mixité sociale qui donne du sens, de la saveur et de la richesse à notre quotidien.  L’exposition de ces photos-portraits égaillera la période des travaux …

17 octobre 2018

I am an Anarchitect !



Une exposition sur les travaux de l’anarchitecte Gordon Matta-Clarck vient de se clôturer à la galerie du Jeu de Paume à Paris, l’occasion de se replonger dans son œuvre et ses partis-pris.

Comme un pied de nez aux bâtisseurs célèbres, Gordon Matta-Clarck, architecte de formation, s’est fait connaître dans les années 70 en démantelant et en découpant, tels des sculptures, des bâtiments abandonnés. Une ultime résistance face au modernisme ?

New-Yorkais, c’est dans le Bronx qu’il commence ses fameuses découpes anarchitecturales dans des immeubles abandonnés, les « Bronx Floors (Planchers du Bronx)», en en sciant les planchers sur plusieurs étages. C’est le trou géométrique qui devient l’oeuvre d’art.

Il est également connu pour avoir, illégalement, découpé la façade d’un entrepôt désaffecté du bord de l’Hudson pour en faire une œuvre monumentale, un temple de lumière et d’eau intitulé « Day’s End (Fin du jour) ».

Mais Paris a également accueilli ses œuvres. L’une des plus connues, Conical Intersect, créée à l’occasion de 9ème Biennale de Paris, consiste en la création/destruction d’un cône de lumière qui transperce différentes pièces de deux immeubles jumeaux du XVIIème voués à la destruction pour laisser place au centre Georges Pompidou dans le nouveau quartier de Beaubourg. Dans la capitale, tel un archéologue urbain il a aussi fait un travail sur les « Sous-sols de Paris » en réalisant des montages photographiques des coupes de bâtiments, du toit aux caves, comme celui de l’Opéra Garnier ou des catacombes.

Celui qui avait fondé le groupe Anarchitecture pour réévaluer l’architecture classique, a par ses œuvres et ses réflexions ouvert la voie et inspiré l’esthétisme déconstructiviste.



 

10 juillet 2018

Carnets de WWOOFing

En avant-première, la couverture de mon prochain livre "Carnets de WWOOFing"

Partager le quotidien des fermes bio

Maraîchage, viticulture, boulange, construction en paille, apiculture… le WWOOFing donne du sens à son temps libre et permet de découvrir l’agriculture biologique en rencontrant les paysans qui la pratiquent. Ce petit guide donne des conseils très pratiques pour choisir et préparer sereinement un séjour en WWOOFing. Des récits d’expériences permettent une description vue de l’intérieur du monde paysan et des coulisses d’une production locale de qualité.

Jean-Jacques Fasquel est maître-composteur, rédacteur écologiste, apiculteur amateur et formé à la permaculture. Il pratique le WWOOFing depuis plusieurs années.

Disponible le 20 novembre 2018 – 80 pages – 10 € – coll. Champs d’action – éd. Terre vivanteEn librairies, magasins bio, jardineries et sur boutique.terrevivante.org

Edouard, l'homme qui nettoyait les rivières francilliennes

 Mon dernier article publié sur le site de la ville durable Midi:Onze. A lire ici.