25 octobre 2006

"Sans communication, il n’y a pas de développement durable"

Interview exclusive

Serge Orru, nouveau directeur du WWF depuis le mois de juillet, a accepté de répondre à quelques questions à l’aube de l’ouverture de la quinzième édition du Festival du Vent dont il est aussi le Président.

Communication et Développement Durable sont-ils antinomiques ?

«Sans communication, il n’y a pas de développement durable . Nous ONG, nous devons en permanence sensibiliser, convaincre, produire des arguments nouveaux, persuader, toujours démontrer et rendre désirables nos propos . Mais soyons vigilants, le développement durable ne peut être qu’un alibi marketing.»

Que répondez-vous à ceux qui disent que pour une ONG le partenariat avec les entreprises c’est vendre sa liberté de pensée ?

«Etre sans moyens c’est être dépendant des subsides publiques. Une ONG doit être puissante avec ses membres, les français doivent pouvoir soutenir les associations de leur choix. Les associations en France sont faibles en membres et en moyens : nous sommes 130 000 membres en France quand nous en avons 1 million aux Pays –Bas ! C’est cher et difficile de s’opposer à certains lobbys. Rendez-vous compte, l’équipe française de WWF est composée seulement de 85 personnes et notre budget c’est le petit budget d’une agence de publicité. Les entreprises c’est formidable car le changement est aussi là. Chaque geste compte. Il y a 800 millions de voitures dans le monde, vous imaginez ce que ça fait 1 litre d’économie par voiture ? Je crois à la force de la masse, à la force de l’exemple. Les chefs d’entreprise ne sont pas des criminels de guerre. Il y a les conscients et les inconscients, les endormis et les éveillés.»

Mais Serge Orru est aussi à n’en pas douter un poète : «la seule ENR (énergie renouvelable) c’est le rêve» ...

3 commentaires:

LiaAmbrosia a dit…

Ouais mais les canaux de communication sont toujours sbouchés.

fanny a dit…

Bonjour

Je suis une étudiante en deuxième année de BTS Communication des entrepises. Je suis fascinée par la communication responsable. En effet selon moi elle correspond a deux définitions: la bonne est détenue par les ONG ou assos et l'autre par les annonceurs.En faite elle varie selon celui qui l'a manipule.

Je voudrais élaborer une problématique sur ce sujet.

Pourriez-vous m'indiquer des sources pour mes recherches.

Cordialement

Fanny Harad

Jean-Jacques FASQUEL a dit…

@ Fanny

J'ose espérer que ce n'est pas si manichéen ...

Pour le reste merci de m'envoyer vos coordonnées mail afin que je puisse répondre à votre demande personnelle.

JJ & DD