26 juin 2008

Nous sommes tous des Composteurs

Quand certains pensent à l’Elysée en se rasant, moi je pense au compost en épluchant. Combien de fois ne me suis-je pas dit que c’était bien dommage que mes épluchures (30 % du poids de nos poubelles) finissent dans la poubelle traditionnelle, et donc in fine incinérées, alors qu’elles pourraient être dégradées biologiquement sur place.

Mais c’est vrai qu’en ville, faire du compost est tout de même moins pratique qu’à la campagne où il suffit de faire un tas au fond de son jardin. J’avais ainsi commencé un compost rudimentaire sur mon balcon mais quand le pot aux roses fut découvert par ma femme … je fus prié d’aller faire mes expériences ailleurs !

C’est fort de ces constats, expériences et de quelques recherches que j’ai proposé à l’amicale des locataires de mon immeuble, à mon bailleur l’Opac de Paris (rebaptisée depuis Paris Habitat) et à la Mairie du 12ème arrondissement de Paris de lancer dans ma résidence de 600 logements, qui a la chance de comprendre des espaces verts fournis, une opération expérimentale de «compost collectif d’immeuble» à l’instar de ce qui se fait déjà par exemple avec succès à Rennes depuis 2006.

L’association des locataires fut partante dès le premier jour. L’OPAC de Paris, fut un peu sourd d’oreille au départ de la sollicitation, ce qui me surpris d’autant plus qu’il avait lancé en grande pompe une charte développement durable qui prévoyait ce type de réalisation …mais la Mairie du 12ème fut un entremetteur efficace et nous voici enfin, après un an de gestation (définition du cahier des charges, validation des conditions, recrutement des volontaires, obtention du financement - entièrement pris en charge par l’Opac devenu un véritable partenaire moteur du projet ! – à sa réalisation concrète.

Hier, c’était donc le grand soir ! Après avoir quelque peu sué pour bêcher l’espace qui allait accueillir les composteurs, ces derniers étaient installés et vint l’heure tant attendue de la distribution du matériel et de la formation des 30 volontaires.

C’est peu dire que cette réunion de formation in situ fut aussi un moment de convivialité. Nous avons fait connaissance entre nous et de nouveaux amis nous ont été présentés (larves de coccinelles, scarabés, …). Les enfants se sont fait un jeu d’aller récupérer des déchets secs (feuilles, brindilles, …) dans le jardin pour tapisser le fond de nos containers avant sa première utilisation. Et surtout nous nous sommes déjà promis de nous réunir en septembre autour de nos composteurs pour partager nos expériences … et un verre (pas de terre celui-là).

J’ai cru comprendre que dés leur repas du soir terminé certains n’avaient pu attendre et ont couru y amener leur premiers déchets organiques ; aujourd’hui dès potron minet j’ai croisé une autre volontaire qui amenait, elle, des fleurs fanées, … Et depuis ce matin, la rumeur enfle et j’ai déjà distribué 5 bio-seaux bio-seaux à de nouveaux « Composteurs du 107 » ! … On prête au compost des vertus de fertilisation du sol … peut-être aussi de lien social.

17 commentaires:

polo a dit…

Composter est simple et efficace, c'est en effet frustrant de voir que plus de monde pourrait composter mais ça viendra !

Anonyme a dit…

ahhh! c'est chouette! Dire que chez moi on ne trie même plus (les bacs de tri ont étés brûlés et pas remplacés...)Breffons...juste pour dire que je récupèrerai bien ton bac à compost système D, jj.En plus,si ça peut faire plaisir à ta femme!Non, sans rire, savez-vous ou je peut en acheter/comment en fabriquer? merci, parce que dans la quartier, c'est pas demain la veille qu'un tel projet verra le jour...(le tri se fait par les fenêtres maintenant...)

Anonyme a dit…

A découvrir le lombricompostage sur ONG-TV : http://www.ngo-tv.com/video-98

Vincent a dit…

Quand je lis le mot "compost", mes yeux s'ouvrent tout grand ! Cela ne fait en effet que 35 ans que je composte et à peu près 30 que je donne des cours théoriques et pratiques sur le compostage, notamment dans le cadre des activités du Comité Jean Pain. Visiter à ce sujet les sites suivants est très instructif : www.comitejeanpain.be et www.compostage.info (réalisé par un ami et formateur du CJP)
Alors quand je peux aider quelqu'un à mieux composter, je n'hésite pas à le conseiller.
Je tiens d'abord à féliciter Jean-Jacques pour son obstination et l'excellent résultat obtenu.
Je dis aussi OUI, le compostage collectif permet d'augmenter considérablement les liens sociaux dans un quartier. Francis Colin qui a mis en route le compostage en pied d'immeuble à Rennes pourra le confirmer. Chez nous, en Belgique, et notamment à Bruxelles, où nous avons lancé de telles opérations depuis quelques années, c'est pareil.
Un petit conseil quand même pour terminer : lors de la mise en place d'un nouveau compost collectif, INUTILE de bêcher le terrain ! C'est encore une de ces vieilles habitudes transmises par des auteurs de livres non praticiens ! En fait, dès qu'il y aura à manger dans le composteur, les vers du coin vont se charger eux-même de venir aérer le sol sous le composteur. Et puis, bêcher les perturbe grandement. Ils ne sont pas habitués à ce qu'on remue leur milieu de vie, les pauvres...
Alors, bon compostage à tous...

Vincent a dit…

Voilà que j'y repense : à Paris, il existe une toute grande spécialiste du compostage, formée elle aussi au Comité Jean Pain en Belgique voici une quinzaine d'année. Elle ne m'en voudra pas de vous fournir ses coordonnées parce que le compostage est également sa passion et, comme nous, forme également des "maîtres ou guides composteurs".
Il s'agit de Marine Linglart-Lime dont les coordonnées figurent sur le site Internet www.ecosphere.fr
A bientôt.

Jean-Jacques Fasquel a dit…

Le monde étant bien fait, c'est Marine qui est venue former les "composteurs du 107" !

Philippe H a dit…

Bonjour Jean-Jacques,
nous sous sommes rencontrés au salon des Métiers Durables (Philippe Hirou, Ecocert, espaces verts écologiques). Cette expérience avec l'OPAC est très intéressante. Je note que l'appui de la mairie a été décisif, c'est bien ça ? Il faut dire que la ville mène elle-même un gros programme dans le cadre du label Eve espaces verts écologiques pour faire revenir les tas de compost dans les espaces verts d'où on les avait chassés parce que les usagers trouvaient ça sale et puant. Marine a du vous apprendre qu'un compost bien fait ne sent pas. Les vieux jardiniers de la ville s'arrachent les cheveux (qui leur restent) en constatant ainsi qu'on revient à ce qu'on a supprimé autrefois...

Je vous proposerais bien de faire passer l'OPAC à la gestion écologique de ses espaces verts maintenant. Nous n'avons pas encore d'expériences de ce type. Mais pourquoi pas ?

philippe.hirou@ecocert.com
Eve - espaces verts écologiques

kako a dit…

je suis luxembourgeoise et chez nous dans nos grands jardins on a tous un petit tas de fumier(compost) dans un coin...ici a paris dans nos petits apparts ce n'est pas possible..
mais oui!bravo à vous d'avoir réussi à faire installer ce compost collectif!! j'imagine le nombre de lettres,mails et coup de fils que cela à dû vous prendre!!

j'aimerais beaucoup faire cela dans notre immeuble,surtout qu'il possède un immense jardin inutilisé..mais moi,ce n'est pas l'OPAC,c'est la SGIM et elle est très vieux jeu et surtout très radine!!
je vais suivre votre parcours et m'adresser à la mairie pour qu'elle m'aide à faire pression..

je vais attendre un peu que votre compost soit bien 'fertile' et je viendrai prendre 2-3kgs comme engrais pour mes plantes...avez-vous déjà une idée si vous allez vendre ou donner le compost aux riverains qui viendraient avec leur seau?
bonne journée

Jean-Jacques Fasquel a dit…

Les personnes qui amènent leurs déchets au compost pourront récupérer du compost pour leur plantes de balcon par exemple et s'il en reste il servira d'amendement pour les jardins de la résidence.

Vincent a dit…

Bonjour Jean-Jacques et les autres.
Je suis heureux que Marine ait pu former les composteurs du 107, elle est un gage de qualité, mais plus encore que ça commence à bouger sur Paris. Je souhaite plein succès au projet. Dans un quartier de Bruxelles où a été installé un compostage collectif au départ de 10 familles, le 1.000ème kilo a été récolté après 22 semaines, et le nombre de familles concernées a augmenté pour atteindre 49. Moyenne: 2,4 kg/famille/semaine. Il faut donc prévoir la possibilité d'extension !
J'ajoute pour Kako en particulier que, que ce soit à Paris, à Luxembourg ou à Bruxelles, il y a aussi moyen de faire du compost en appartement grâce au "vermicomposteur" ! Il fait fureur à Bruxelles et, en tout cas, à Bordeaux où je viens de passer quelques jours. Pour avoir des renseignements, contactez Jean-Paul Collaert, président des Jardins d'aujourd'hui (jean-paul.collaert@wanadoo.fr). Il mène à Bordeaux une formidable expérience, accessible à tous. Il y en a d'autres, mais on ne peut pas toutes les citer ici. Sachez aussi que si vous êtes de passage en Belgique en novembre (ne vous inquiétez pas, elle existera toujours à ce moment-là !), une formation de "maître composteur" est organisée au centre de formation et de visite du Comité Jean Pain, à 15 km au nord de Bruxelles (cf. www.comitejeanpai.be).
Bon compostage à tous/toutes.

Jean-Jacques Fasquel a dit…

Nous venons de finir de remplir notre premier bac de 650 litres en 3 mois d'activités.

Vincent a dit…

Super. Félicitations !
Petit conseil d'expert : lorsqu'un premier bac est repli, plutôt que d'en remplir un second avec de nouveaux déchets, il vaut mieux transférer les déchets du 1er bac dans le 2ème, et mettre les nouveaux déchets dans le 1er. De cette manière, les déchets du 1er bac seront bien mélangés et composteront plus vite, et les nouveaux déchets bénéficient d'un "pied de cuve" très actif qui fait plus vite démarrer le nouveau bac.
Bonne continuation.

didier a dit…

Je souhaiterais des détails plus techniques de cette opération parisienne: Jean-Jacques a parlé d'un composteur de 650 litres, Vincent parle de 2,4kg/sem/foyer...
Quels matériels utilisez-vous, en quel nombre, y-a-t-il des illustrations sur l'Internet...
L'accès au composteur est-il libre, ou selon un horaire,... comment obtenez-vous du structurant.
Merci d'avance pour vos informations et Félicitations

Vincent a dit…

Désolé de répondre si tard. J'ai été fort occupé.
Je ne connais pas l'expérience parisienne, mais bien celle de Bruxelles. Au départ, il y avait 10 familles participantes (il faut s'inscrire et signer une charte). 22 semaines plus tard, il y en avait 49. Actuellement, après environ 12 mois, il y en a plus de 100. Aussi les responsable songent-ils à déplacer les composts vers un site plus grand (100 m² actuellement). Une "poubelle compostière", munie d'un cadenas à code connu seulement des participants, a été placée à l'entrée du site pour permettre aux participants d'y déposer leur déchets n'importe quand. Tout évolue très vite. Dès que je me serai rendu sur ce site pour réactualiser mes informations, je placerai un reportage sur le site du Comité Jean Pain, avec tous les détails et photos, et pourquoi pas sur celui de Jean-Jacques ? A lui de décider. Je suis d'accord de partager l'information.

Jean-Jacques Fasquel a dit…

Quelques précisions sur notre fonctionement. L'accès à la zone de compost est réservé aux participants (portail avec une clé). Nous utilisons des composteurs en bois de 600 litres. Nous avons commencé fin juin avec 30 familles volontaires, le bouche à oreille faisant, nous sommes aujourd'hui à 45 familles et venons de finir de remplir notre deuxième bac de 600 litres (en 4 mois) et avons du recommander un troisième bac !! Vincent, tu es bien évidemment le bienvenue pour une visite. A noter que j'ai aussi mis en place une lettre d'information "les composteurs du 107",on est déjà au n°6. Pour plus d'infos, merci de m'envoyer un mail (mon adresse dans la barre de droite du blog)

Sophie a dit…

Bonjour,

J'habite rue de reuilly et j'ai commencé un compost récemment. Est-il possible de venir le déposer au 107 ou le bac est réservé aux habitants de l'immeuble? Je ne vois pas où je peux déposer mon compost autrement et souhaite vivement continuer à trier mes déchets! Merci d'avance et bravo pour votre initiative!

Jean-Jacques Fasquel a dit…

à Sophie : malheureusement le bac est réservé aux habitants du 107 ... Lorsque j'avais commencé ma réflexion sur le compost en ville, mon idée initiale était de proposer des points de dépôt de déchets organiques dans les jardins publics parisiens.... A proposer à la Mairie ?