09 mars 2009

Au secours la morale revient !

Combien de fois n’ai-je pas entendu le fameux «mais c’est un retour à la morale !», «halte à la censure !», ... en exposant les principes de la communication responsable aux communicants et publicitaires que je forme.

Mais qu’est-ce que la morale si ce n’est les limites que se donnent collectivement les hommes à une époque donnée sur un sujet donné ? Pendant longtemps ces règles ont souvent été fixées arbitrairement par l’aristocratie ou la religion et ses représentants. Cette pensée n’était ni démocratique ni issue d'une réflexion collective mais imposée, elle en devenait "la faiblesse du cerveau" (Rimbaud). La transgression de cette morale était alors une respiration, un bol de liberté.

Mais aujourd’hui il n’est plus question de bien et de mal au sens judéo-chrétien, nos valeurs sont citoyennes et sociétales. Voilà pourquoi peut-être s'affranchir de cette morale, y compris dans la publicité, n’est plus politiquement correct. Politiquement au sens éthymologique de "qui a trait aux affaires de la cité", car on se moque alors d’une règle implicite qui émane de l’intelligence collective des multiples parties prenantes.

Cette nouvelle morale sociétale est extrèmement puissante. Elle a force de loi bien avant sa traduction en texte réglementaire. Les mutations actuelles de la régulation de la publicité et l'émergence des nouveaux principes de la communication responsable en sont une belle illustration.

1 commentaire:

Yonnel Poivre-Le Lohé a dit…

La communication "traditionnelle" n'est pas dénuée de valeurs, mais elles sont sous-jacentes, tacites. L'émergence de la communication responsable fait que ces vieilles habitudes et ces concepts bien ancrés sont bousculés, remis en question. Ce n'est pas le retour de la morale, c'est une morale différente, qui oblige au questionnement (c'est toujours inconfortable). Avec le choix suivant : freiner des quatre fers en prenant le risque d'être de plus en plus stigmatisés, jusqu'à en perdre des business, ou prendre la route un peu mal balisée vers la communication responsable.

Dans le même genre, il y a aussi "amusez-vous, nous on préfère être efficaces", et le très bon "vous allez brider notre créativité". Tout aussi faux. Chaque argument mériterait un article à lui seul...